Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 12.djvu/897

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE
MUSEE-BRITANNIQUE

II.
L'EDIFICE ACTUEL. — LE MUSEE DES ANTIQUES. — LA BIBLIOTHEQUE. [1]

I. Lives of the founders of the British Museum, with notices of its chief augmentors and other benefactors, 1570-1870, by Edward Edwards, London 1870. — II. Britith Museum, Accounts of the income and expenditure, etc. (rapports annuels imprimés par l’ordre de la chambre des communes), 1813-1875. — III. Report from the select committee on the condition, management and affairs of the British Museum, 1835. — IV. Report from the select committee on public librairies, 1849. — V. Report to the commissionners appointed to inquire into the constitution and government of the British Museum, 1850. — VI. Report from the select committee on the British Museum, 1860. — VII. British Museum, a guide to the exhibition rooms of the departments of natural history and antiquities, 1874.

Dans une étude précédente, nous avons exposé les origines du Musée-Britannique, nous avons montré comment il est né de la pensée, de la volonté, du patriotisme éclairé de quelques particuliers qui ont donné l’exemple à l’état, qui l’ont en quelque sorte mis en demeure de faire son devoir. Nous avons suivi les pouvoirs publics dans les premières démarches, bien indécises d’abord et bien timides, par lesquelles ils ont répondu à cette espèce de sommation, comprenant enfin quels services pouvaient rendre à la société anglaise une bibliothèque vraiment nationale et des collections où fût représentée toute l’œuvre de Dieu, toute celle du génie de l’homme. L’Angleterre avait senti qu’il y allait de son honneur à ne plus se laisser dépasser dans cette voie par des peuples qui ne tenaient pas la

  1. Voyez la Revue du 1er décembre 1875.