Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 9.djvu/91

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


6 mètres répartis sur une étendue de plus d’un kilomètre, et les canots vides gagnent par eau le sommet du rapide ; mais la présence de sept grandes îles, à la pointe supérieure desquelles se trouve le principal escarpement de la masse liquide, augmente singulièrement la force des courans. Le Gouffre d’Enfer a déjà une sombre légende de catastrophes et de naufrages que racontent volontiers les matelots des embarcations boliviennes. La chute principale le plus rapprochée de celle-ci, c’est le Salto de Girao, qui offre une pente de 8 mètres. La rivière n’y a plus qu’une largeur de 700 mètres. Les canots ne peuvent, même à vide, franchir cet obstacle ; il faut se remettre à pousser les cylindres sur un espace de 900 mètres à travers le menu fouillis du mato-virgem, formé en partie de bouquets de cacaotiers, et où quelques rares éclaircies laissent à peine apercevoir les sombres profondeurs de la forêt.

En continuant la remonte du fleuve, bordé à droite d’une petite chaîne de collines, on rencontre le rapide des Trois-Frères (Tres-Irmaos), ainsi nommé d’une colline couronnée d’un triple pic. En cet endroit, le Madeira change de direction, et s’infléchit brusquement à l’ouest. Dans ce même détour serpentin se trouvent deux autres accidens formés par des récifs de granit et franchissables aux embarcations déchargées ; puis la rivière redevient unie et navigable sur tout le reste du méandre, c’est-à-dire jusqu’à l’embouchure de l’Abumá, petit affluent de gauche, où elle recommence à couler du nord au sud. Toute chaîne de collines disparaît ici aux regards. Ce ne sont plus de chaque côté, aussi loin que porte la vue, que des plaines basses fortement boisées où nul homme blanc n’a mis le pied. La largeur du cours d’eau est de 1,000 mètres environ, la profondeur de 5 ou 6 mètres, la pente n’atteint pas un trente-millième de mètre. De grands bâtimens à voiles et à vapeur peuvent donc naviguer sans encombre sur un espace de près de 15 lieues, jusqu’à la montée d’Araras. Ce nouveau rapide n’a qu’une inclinaison insignifiante de 1m,40 ; aussi est-il gravi à la toue par tes canots tout chargés. Il en est de même du petit rapide suivant, celui de Periquitos. A la hauteur de ce dernier, le tracé de la voie ferrée, qui à partir des Trois-Frères s’est écarté du Madeira pour couper directement à la base la presqu’île dessinée par l’inflexion occidentale de la rivière, recommence à serrer de près la rive droite, qu’il ne doit plus guère quitter jusqu’à la station finale.

L’obstacle le plus rapproché en amont est celui du Ribeirao (ruisseau), qui est long de 6 kilomètres, avec une pente totale de 4 mètres. Le lit du fleuve, large de 2,000 mètres, y est déchiré par une quantité d’écueils et d’îles rocheuses garnies de puissantes futaies ; l’ensemble représente comme une série mugissante de