Page:Revue des Deux Mondes - 1876 - tome 18.djvu/154

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LES
RACES INDIENNES
DANS L’AMÉRIQUE DU SUD

I. Juan M. Gutierrez, Observaciones sobre las lenguas guarani y araucaria. — II. V. Lopez, les Races aryennes du Pérou. — III. Domeyko, Araucania y sus habitantes. — IV. Vocabulario de la lengua guarani, par A. Ruiz de Montayo, 1639; Leipzig 1876. — V. Ch. Fauvety, Langues sud-américaines (inédit). — VI. Alphabet phonétique de la langue quichua, par G. Pacheco-Legarra ; Paris 1875.


I.

Si c’est un problème difficile à résoudre que celui de l’apparition de l’homme sur le continent américain [1], il n’est pas moins malaisé de déterminer quels étaient, lors de l’arrivée des Européens, l’état de civilisation et même le nombre et la parenté de tous les peuples que les conquérans rencontrèrent sur le continent. Cette obscurité tient à plusieurs causes, qui toutes ont contribué à la destruction des documens que les premiers explorateurs eurent à leur disposition sans savoir les apprécier ou les respecter. Des chefs d’expéditions comme Pizarre ne savaient pas lire; que pouvaient être les soldats qui les accompagnaient ? Les moines eux-mêmes, qui dans les expéditions représentaient sinon la science, du moins l’étude, n’avaient d’autre souci que de détruire pour remplacer, d’autre pensée

  1. Voyez sur ce sujet une étude de M. H. Blerzy, publiée dans la Revue du 15 mai 1876.