Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 34.djvu/870

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA
GEOGRAPHIE DE LA GAULE

Géographie historique et administrative de la Gaule romaine, par M. Ernest Desjardins, de l’Institut. — 2 vol. Paris, 1876-1878 ; Hachette.

Les études dont notre vieille mère la Gaule est l’objet sont en voie de progrès constant. Chaque année voit s’augmenter le nombre des ouvrages sérieux sur une matière honteusement négligée pendant trop longtemps ou traitée avec un manque effrayant de critique et d’érudition spéciale. Ce sont pourtant nos origines, nos vraies origines que l’on dédaignait ainsi, et lors même que nous ne saurions adopter à tous égards les conclusions de MM. Jean Reynaud et Henri Martin, nous leur savons le meilleur gré de ce qu’ils ont ramené l’attention sur notre berceau national et nous en ont révélé la mystérieuse poésie. Toutefois il est bon, il est indispensable que la science austère consolide et régularise le terrain reconquis par le cœur et l’intuition du patriotisme érudit. Il n’y a jamais lieu de regretter la connaissance du vrai, et dussions-nous rabattre sur quelques points du premier engouement, là comme ailleurs on gagne toujours à se tenir le plus près possible des réalités.

C’est à ce point de vue surtout que l’important ouvrage de M. Desjardins sur la Géographie historique et administrative de la Gaule contribuera pour sa grande part à augmenter la somme des notions positives qu’il est possible d’acquérir sur un terrain se dérobant trop souvent à notre curiosité. Bien connaître la géographie d’une nation, c’est posséder la clé, du moins la première des clés qui permettent de pénétrer chez elle. Le savant auteur était préparé de longue date à sa tâche par sa très remarquable édition de la Table de Peutinger, l’un des documens les plus curieux du temps de l’empire romain. Qu’on se figure une carte sur laquelle