Page:Revue des Deux Mondes - 1886 - tome 74.djvu/726

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Banque de Paris de 18 francs à 628, la Banque France-égyptienne de 15 francs à 460, la Banque d’escompte, le Crédit lyonnais (ex-coupon de 6 fr. 25) ; le Crédit mobilier, le Comptoir d’escompte, ont réagi de 5 à 6 francs. La Banque de France s’est maintenue à 4,230, ne perdant que 15 francs, malgré la diminution persistante du portefeuille et l’amoindrissement des bénéfices, amoindrissement qui se chiffre déjà par 3 millions pour les deux premières semaines de l’exercice.

Le Suez a perdu 17 francs à 2,097, le Panama 8 francs à 460. Le retour de M. de Lesseps n’a pas été salué par le mouvement de reprise auquel s’attendaient quelques spéculateurs. Il est vrai qu’il ne saurait être question d’aucune émission pour le Panama tant que le trésor n’aura pas effectué lui-même son emprunt. La Compagnie transatlantique a fléchi de 7 francs à 472. Les Messageries, les Voitures, les Omnibus, les Magasins généraux se sont assez bien tenus. Le Gaz a reculé de 1,530 à 1,510. L’assemblée générale s’est réunie le 26 et a voté la fixation du dividende de 1885 à 75 francs. Le Rio-Tinto a baissé de 20 francs à 297.

La baisse a été bien plus sensible depuis le 15 mars sur tout l’ensemble des fonds et titres étrangers que sur nos propres rentes et valeurs. Le réveil des préoccupations concernant le maintien de la paix dans l’Europe orientale a dissipé l’optimisme dominant jusqu’alors à Berlin et à Vienne et déterminé un brusque revirement sur ces deux places.

Les diverses catégories de fonds russes ont baissé de 1 à 2 unités. L’Autriche 5 pour 100 papier est à 68 1/2 et non plus à 70. Le 4 pour 100 or a reculé de 93.75 à 92.75. Le 4 pour 100 hongrois s’était tenu longtemps au-dessus de 84. Une seule Bourse l’a ramené à 83. L’Italien de 97.80 est revenu à 97.27.

L’Unifiée avait été portée à 352. Il s’était fait d’importans achats de cette valeur en Allemagne. Les réalisations sont survenues. On a dû reculer à 343. L’Extérieure a été de même refoulée de 58 1/2 à 57 ¼.

Les valeurs ottomanes devaient être atteintes plus que toutes autres. Le Consolidé 4 pour 100 a perdu plus d’une unité à 14.25. Les Obligations privilégiées ne sont plus qu’à 347 après 372, les Actions des Tabacs sont invendables à 392, la Banque ottomane est soutenue difficilement à 523. La Porte a dû se résoudre, pour payer des arriérés de solde à ses troupes, à faire un emprunt forcé. C’est un expédient financier auquel même un état besogneux ne recourt qu’à la dernière extrémité. Les Obligations helléniques sont en pleine déroute. Les trois catégories ont fléchi de 25 à 30 francs.


Le directeur-gérant : C. BULOZ.