Page:Revue des Deux Mondes - 1891 - tome 108.djvu/312

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Pourquoi la jeunesse ou, tout au moins, la forte santé de l’âge mûr est-elle indispensable au général ? On l’a dit cent fois : Parce que la fraîcheur de l’intelligence correspond d’ordinaire à la vigueur d’un corps qui devra être infatigable dans les batailles de quatre jours, dans les effroyables campagnes qui seront celles de l’avenir ; parce que la jeunesse du cœur exclut les haines, les jalousies, les rancunes que la vieillesse a accumulées ; parce que la nature le veut ainsi. Prenez l’histoire tout entière : d’un bout à l’autre, à de rares exceptions qui s’expliquent, tous les grands vainqueurs sont jeunes, — depuis Alexandre jusqu’à Scipion, depuis Gaston de Foix jusqu’au prince de Condé. Avez-vous recherché l’âge des généraux de la révolution et de l’empire dont la fortune, quelque éclatante qu’elle fût, n’a cependant point dépassé le mérite ? Hoche meurt à vingt-neuf ans, Joubert à trente, Marceau à vingt-sept, Desaix à trente-deux. Moreau a trente-trois ans à Heidenheim, à la tête de l’armée de Rhin et Moselle, et trente-sept ans à Hohenlinden. Augereau est général à trente-sept ans ; Masséna à trente-cinq, Brune et Ney à trente-deux, Jourdan, Mortier et Victor à trente et un, Soult, Gouvion Saint-Cyr, Bessières et Macdonald à trente, Bernadotte et Lassalle à vingt-neuf, Lannes à vingt-huit, Murat à vingt-six, Davout à vingt-cinq, Marmont et Napoléon à vingt-quatre. Combien sont généraux aujourd’hui avant cinquante-deux ans, l’âge où meurt Napoléon ? L’être à quarante-quatre ans, l’âge où Murat tomba sous les balles napolitaines, à quarante-six ans, l’âge où le maréchal Ney est fusillé par la restauration, c’est une fortune inespérée et qui paraît scandaleuse. Ils étaient jeunes : la Victoire qui, elle aussi, est femme, les aima. Et si vous regardez maintenant de l’autre côté des Vosges, quel a été le premier acte de l’empereur Guillaume à son avènement ? Il a éliminé impitoyablement quarante généraux fatigués, et l’âge moyen de ses généraux est aujourd’hui de quarante-huit ans. Les capitaines allemands sont vieux ; mais le rajeunissement commence au grade de colonel. En six ans, en dix ans, un officier intelligent de capitaine passe général. Il faut vingt ans, vingt-cinq ans, trente ans en France. Aux généraux allemands de quarante à cinquante ans, comptez le nombre de vieillards que vous opposeriez demain, si vous n’avez pas le courage de porter d’abord la cognée dans la loi de 1839 ? Comptez et pesez votre responsabilité…


III

Il reste maintenant à examiner quel a été, pendant les manœuvres de l’Est, l’emploi des différentes armes, ce que le