Page:Revue des Deux Mondes - 1908 - tome 47.djvu/894

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


chante ces paroles : « Rédemption au Rédempteur ! » Cela veut dire que l’esprit du Christ n’est pas toujours où sont ses représentans officiels. Lorsque la tradition languit et se dessèche en leurs mains, l’inspiration passe ailleurs. Le vrai temple est là où règnent la lumière, la liberté, l’amour et l’espérance. Il est là où la nature humaine s’épanouit dans sa pleine harmonie et pousse ses rameaux divins sous la garde de la sagesse et de la charité. C’est donc au temple intellectuel et spirituel de l’initiation qu’ont pensé ceux qui ont lancé dans le monde la légende du Saint-Graal. C’est aussi ce temple que Wagner a glorifié dans Parsifal avec son génie divinateur. Nous pouvons ajouter que c’est celui qu’il s’agit aujourd’hui plus que jamais de reconstruire sur des bases nouvelles.


Résumant les aperçus rapides de cette étude je dirai : Wagner offre l’exemple rare d’un artiste dont l’inspiration éruptive et souveraine l’emporte toujours sur les idées préconçues de son temps et sur ses propres doutes. Par là, il a ouvert des brèches lumineuses à travers le rempart épais du matérialisme contemporain sur le vaste royaume de l’âme et de l’esprit. Par là, il a pressenti l’ésotérisme chrétien, qui, en se reliant à l’idée prométhéenne de la Grèce et à la sagesse antique de l’Inde, annonce une ère nouvelle à l’humanité.


EDOUARD SCHURE.