Page:Revue des Deux Mondes - 1908 - tome 47.djvu/902

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


groupemens infimes la masse des consommateurs. Ce ne sont pas seulement les mineurs, les verriers, les tisseurs d’une même cité ouvrière qui veulent avoir leur coopérative autonome ; ce sont les mineurs de tel puits ou de telle fosse, ceux qui habitent le coron, et ceux qui habitent le village ; ce sont, dans une même usine métallurgique, les forgerons, les tréfîleurs, les pointiers. Il y a 17 coopératives à Montceau-les-Mines ; il y en a 25 au Creusot.

On dira que cette multiplicité est nécessitée par l’étendue de la ville, et que les consommateurs y trouvent leur commodité. Mais, ce qui est regrettable, ce n’est pas la multiplicité des magasins, c’est l’isolement où se confinent ces petites sociétés autonomes, qui toutes achètent séparément leurs marchandises dans les plus mauvaises conditions qu’on puisse imaginer [1].

Ainsi, de l’aspect général de la topographie coopérative, se dégage déjà une impression très nette : l’écart est immense entre la théorie « coopératiste » et la réalité des faits ; l’Ecole de Nîmes et l’Ecole socialiste ont une égale raison de s’en affliger. Or, on n’est point tenté de réformer ces conclusions, lorsqu’on observe de près l’organisation intérieure des sociétés de consommation. J’ai fait, pour ma part, cette enquête, et je pourrais multiplier les exemples. Mais les Sociétés parisiennes, variées et nombreuses, que j’ai récemment visitées, sont entre toutes les plus édifiantes. Je ne me suis pas borné à dépouiller leurs bilans, et à rectifier les chiffres, souvent erronés, de la statistique officielle ; je me suis efforcé de saisir tout ce que l’aspect des choses, la familiarité des hommes, peuvent révéler de leur intimité vivante. Il me suffira de les montrer telles que je les ai vues : l’enseignement se dégagera de lui-même.


En excluant les restaurans coopératifs comme la Cantine familiale de l’Hôtel des Postes, le Nouveau restaurant du quartier Latin, il y a à Paris 41 sociétés coopératives de consommation, dont 10 ont plus de 1000 membres, et 25 moins de 300. Au centre, quelques magasins infimes, et une seule société

  1. En Angleterre, en Allemagne, en Suisse, on procède d’une façon toute différente. La Société de Leeds, par exemple, qui a 50 000 membres, possède 120 succursales, disséminées dans la ville et la banlieue. Les Sociétés de Genève et de Lucerne en ont créé une vingtaine ; celles de Bâle et de Zurich environ 80. Mais une administration centrale relie toutes ces succursales, et procède seule aux achats.