Page:Revue des Deux Mondes - 1909 - tome 51.djvu/711

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Anglais. A part Ramsay, qui a beaucoup vécu à l’étranger, Zoffany, qui était un étranger et n’est venu à Londres qu’à trente ans, et Hudson qui ne compte guère, pas un des maîtres que vous voyez ici ne se sert du bleu comme d’un ton local. On connaît la fameuse interdiction prononcée par Reynolds à l’Académie, en septembre 1778 : « Les masses claires, dans un tableau, doivent toujours être d’une chaude couleur de fruit mûr : jaune, rouge ou blanc jaunissant, et le bleu, le gris ou les couleurs verdâtres doivent toujours être proscrits de ces masses claires et n’être employés que pour faire ressortir ces couleurs chaudes, et, pour cela, une petite proportion de couleur froide suffira. Renversez ce procédé : faites la masse claire d’une couleur froide et les couleurs environnantes chaudes, comme nous le voyons souvent chez les Florentins ou les Romains et il sera impossible à l’art, même entre les mains de Rubens et de Titien, de produire un tableau splendide et harmonieux. » On sait aussi la légende d’après laquelle Gainsborough, pour démentir son rival, aurait peint son chef-d’œuvre : l’Enfant Bleu. Mais quiconque est entré à Grosvenor House sait que cet enfant, qui n’est déjà plus un enfant, n’est pas bleu ou du moins ne l’est pas encore. Il bleuit seulement, étant vêtu de chatoiemens, de frissons, de teintes rompues où le bleu, dans les demi-tons et les ombres, se pénètre de couleurs chaudes et où l’on ne voit, ainsi, nulle part, cette « masse claire de couleur froide » que Reynolds a proscrite.

Raeburn qui tenta, un instant, de faire des fonds bleus, fut rudement rappelé à l’ordre par ses amis de Londres : « Je vous félicite, lui écrivait Wilkie, des grands progrès que vous avez faits dans les arrière-plans de vos tableaux. Le charme qui pesait sur vous depuis plusieurs années est rompu. Je suppose qu’on ne trouve plus de bleu de Prusse en Ecosse (Raeburn habitait Edimbourg) et que tout votre jaune de Naples est dépensé… Je vous demande pardon de cette franchise ; j’ai toujours pris un grand intérêt à votre réputation et j’étais fort chagrin de vous voir, d’année en année, persister dans une manière si fatale à votre gloire… » On voit que, sur les Anglais, le bleu produisait l’effet que produit, sur le taureau, le rouge. Qu’on regarde, après cela, la Femme en bleu de Louis-Michel Van Loo (n° 95), avec sa délicieuse échelle de rubans bleus dénoués et retombant en cascatelles dans un paysage bleu, et la plupart des portraits