Page:Revue des Deux Mondes - 1910 - tome 58.djvu/814

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


du Conseil des ministres, de communiquer au Parlement le testament qui donne à la Belgique l’espoir de devenir un jour une puissance coloniale. La Convention de 1890 transforme cet espoir en un droit. Le traité de 1908 rend ce droit effectif.

Si l’histoire du Congo est connue, le remarquable essor qui l’a signalé, depuis l’ouverture du chemin de fer des Cataractes en 1899, ne l’est guère moins. N’a-t-on pas établi qu’en dix ans, dix sociétés congolaises avaient ajouté au capital de la Belgique plus de 200 millions de francs [1] ? Aujourd’hui, par suite des réformes introduites, le rendement des sociétés caoutchoutières a diminué, mais les richesses minières de l’Aruwimi et du Katanga ouvrent à la colonie de nouvelles perspectives.

Presque aussi grand que la France, le Katanga jouit d’un climat excellent surtout dans les régions minières [2]. Bientôt deux chemins de fer, venant l’un du Nord à travers la colonie belge, l’autre du Sud à travers la Rhodésie anglaise, donneront un exutoire aux richesses énormes qui y sont accumulées. 160 mines ont fait l’objet de prospections, et 30 de ces gisemens, sans descendre à plus de 40 mètres de profondeur, contiennent plus de 15 millions de tonnes de cuivre représentant une valeur de 25 milliards [3]. A côté de la colonie d’exploitation, une colonie de peuplement s’établira peut-être au Katanga d’ici à quelques années, et ce n’est point là l’un des problèmes les moins complexes qui se posent à l’heure actuelle pour la Belgique.

C’est pour se rendre compte par lui-même de toutes ces questions que le roi Albert Ier, alors prince royal, a effectué en Afrique un long voyage qui l’a amené à traverser de part en part la nouvelle colonie. De son côté, le ministre des Colonies a fait au Congo un séjour de plusieurs mois. A la suite de ces voyages, un plan d’ensemble de réformes a été arrêté.

Ces questions offrent pour la France un intérêt tout spécial. En dehors de son droit de préférence sur le Congo belge, la France possède une colonie qui présente avec sa voisine de

  1. Calculs établis à la Chambre belge par M. le député Franck (séance du 27 avril 1908).
  2. Il est intéressant de constater que, même en dehors du Katanga, la situation sanitaire s’améliore d’année en année au Congo belge. Le taux de mortalité qui était de 9, 1 p. 100 s’est abaissé à 3, 84 p. 100 en 1908.
  3. Buttgenbach, L’Avenir industriel du Congo : Revue universelle des Mines, t. XIV, p. 114. — Dès 1907, un vice-consul anglais, M. Beak, écrivait à sir Edward Grey : « L’existence d’une valeur d’au moins 200 millions de livres sterling est dus à présent établie. »