Page:Revue des Deux Mondes - 1915 - tome 30.djvu/653

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le mois dernier, au raccordement des chemins de fer de l’Union à ceux de l’Ouest allemand. A cet effet, ils prolongent la voie d’Upington, dans la province du Cap, jusqu’à Warmbud, dans la colonie allemande. Cette ligne, qui semble avoir une importance stratégique de premier ordre, est sur le point d’être terminée. Ainsi l’Allemagne avait construit ici une grande partie de ses voies ferrées pour un but de conquête ; elle ne visait rien moins qu’à s’emparer elle-même de l’Afrique du Sud ; et, aujourd’hui, sa colonie est conquise par ses voisins au moyen des armes qu’elle avait forgées contre eux. La voie, à l’achèvement de laquelle les Anglais travaillent, abrégera d’environ deux ou trois jours les communications de l’Europe avec le Transvaal, l’Orange, la Rhodésie et le Congo belge.

Le gouvernement s’occupe non seulement de la conquête militaire d’une des principales colonies allemandes, mais encore de sa conquête économique et politique. Voilà l’explication d’un envoi de troupes aussi importantes. En effet, il est à prévoir qu’un grand nombre de soldats boers ou anglais resteront dans le Sud-Ouest allemand, dont le climat et les terres sont les mêmes qu’au Transvaal. Des concessions leur seront attribuées. Après la guerre, il semble que le nombre des Anglo-Boers dans le Sud-Ouest africain l’emportera sur celui des Allemands. Ainsi sera définitivement assurée la domination des vainqueurs.

Cette colonie contient d’immenses gisemens de diamans et de cuivre. Ce sont autant de raisons pour attirer les capitalistes sud-africains. Par cette acquisition, l’Union sud-africaine affermira sa sécurité et son indépendance que menaçaient des voisins dangereux, et elle aura réalisé une affaire excellente pour le développement de sa prospérité.

Sur ces entrefaites, les troupes du Sud, sous les ordres du général Smuts, occupaient Garbus, à 20 milles au Nord de Keetmanshoop, à la suite d’un combat sans grande importance.

Après avril, les forces de l’Union marchèrent de succès en succès. Leur progression, pendant la première semaine du mois de mai, fut considérable. La ville de Gibson, sur la ligne de Lüderitzbucht à Windhuk, fut occupée à la suite d’un très vif engagement. D’autre part, au Nord, le général Botha s’emparait successivement d’Otjimbingwe, puis de l’importante ville de Karibib. Les Anglais y entrèrent le 5 mai. Cette cité se trouve