Page:Revue des Deux Mondes - 1916 - tome 31.djvu/961

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


été arraché de la fenêtre du consulat ; qui a suscité un vif mécontentement dans les cantons romands, fait avancer au 1er mars la réunion de l’Assemblée fédérale. — En Suède, les déclarations du premier ministre, M. de Hammarskjœld, au sujet, justement, de la neutralité, de son caractère et de ses conditions, a forcé l’attention partout appelée des chancelleries. Une phrase au moins de cet exposé demandait à être relue (mais il n’est pas bien sûr que ce ne soit pas une citation d’un discours plus ancien). De toute façon, quoique nous n’ignorions pas les œuvres de la propagande pangermaniste, nous savons, par compensation, qu’elles n’ont pu abolir l’œuvre, beaucoup plus solide, des siècles, ni détacher de l’amitié française ceux qui prenaient plaisir à être surnommés, et à se nommer eux-mêmes, les Français du Nord. Il est vrai que le monde ne se meut pas seulement par la sympathie, que tout n’y est pas attraction d’esprit ou de cœur, et que l’intérêt aussi est un puissant levier. Mais tous les intérêts de la Suède ne s’orientent pas vers l’Allemagne, et tous n’ont pas souffert, exclusivement, du fait de l’Angleterre. Il est vrai, en outre, qu’on s’est ingénié à faire revivre les vieilles phobies d’autrefois, le prétendu péril anglais, le prétendu péril russe ; mais M. Sazonow, comme sir Edward Grey, a dû, par des assurances qui ne permettent plus d’ergoter ni d’insinuer, dissiper tous les nuages. Les plus récentes difficultés ne sont, à aucun titre ou à aucun degré, imputables à l’Entente : l’Allemagne seule les a créées. — Aux États-Unis, où la campagne est commencée pour l’élection présidentielle, M. Woodrow Wilson, pour tenir autant que possible la balance égale et conserver cette attitude d’impartialité qui est la noblesse du juriste, adresse alternativement des notes à l’un et à l’autre des belligérans, à l’Entente sur le blocus, aux Empires du Centre sur leurs attentats. Mais ces dernières sont plus sévères, et doivent l’être, puisque ce n’est pas nous qui avons torpillé la Lusitania. L’Allemagne a beau répondre qu’elle ne pouvait pas deviner que le paquebot portait des Américains, et qu’elle regrette pour eux ce qui est arrivé. Les États-Unis ont toujours fait profession d’avoir de l’humanité une conception plus étendue, et c’est de cette conception plus large qu’ils ont tiré, par exemple, l’un des motifs de la guerre qu’ils firent, en 1898, à l’Espagne, pour lui enlever Cuba et les Philippines tyrannisées, suivant eux, par des procédés de conquistadores et des méthodes coloniales surannées. — Les nouvelles de Grèce oscillent entre la démobilisation, le retrait des troupes de Thessalie, des démentis, de nouveaux appels de réserves non encore convoquées, des simulations