Page:Revue des Deux Mondes - 1917 - tome 41.djvu/449

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Les « Anticipations » de M. Wells


H.-G. Wells : War and the Future, 1 vol., 1917 ; — God the Invisible King, 1 vol., 1917.


M. Wells, qui est le plus actif et le plus fécond des écrivains anglais d’aujourd’hui, a déjà écrit sur la guerre, et Teodor de Wyzewa consacrait ici une de ses dernières « Revues étrangères » à ce qu’il appelait sa « conversion. » Le romancier nous a retracé, en effet, dans Mr. Britling sees it through, l’histoire d’un compatriote où nous reconnaissons un peu la sienne, avec celle de beaucoup d’autres sans doute, puisqu’elle est destinée à noter et expliquer les changemens d’idées produits dans les milieux radicaux et pacifistes d’Angleterre par les événemens actuels. Cette étude psychologique, cette œuvre de constatation et d’analyse se complète, après quelques mois, d’un nouveau livre, La Guerre et l’Avenir, qui se rattache à une autres tendance de l’auteur, à ce goût des « anticipations, » bien connu déjà de ses lecteurs français comme une des caractéristiques de son esprit et un des aspects de son talent. Les deux tendances, aussi bien, se mêlent partout et se confondent dans les trente-cinq volumes que M. Wells a publiés en vingt-deux années, et dont elles composent l’originalité. Le meilleur réalisme anglais, — c’est-à-dire le sens très vif du concret, le goût du fait, l’aptitude à le saisir tel qu’il est, — se prolonge, et