Page:Revue des Deux Mondes - 1918 - tome 44.djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


238 REVUE DES DEUX MONDES.

grondait, l’Allemagne a filé toute l’huile que lui laisse sa guerre sousmarine. Yen a-t-il assez pour apaiser les flots?Il reste à la Pologne, — à la vraie, une et historique, à la seule qui ait vécu et qui puisse vivre, — il lui reste, depuis 1772, bien des sujets, autrichiens et prussiens, de haine et de rancune, au point que pour elle ce n’est plus un dUemme, c’est une équation qui se pose : résurrectioninsurrection.

Par son traité avec l’Oukraine, l’Europe centrale, on le voit, n’est pas tirée de ses embarras; elle n’en sera i)as tirée par son traité avec le Soiet, si elle traite et si elle ne préfère pas en finir miUtairement; si, après avoir extrait de la révolution russe ce qu’elle pouvait en extraire, elle n’extirpe pas d’auprès d’elle ce chancre qui la rongerait; si, pour rentrer dans son "argent, elle ne prenait pas ses assurances contre la démagogie exaspérée en anarchie; si, ay.uit institué, entii-elle et l’ancien Empire des tsars, des marches territoriales dont elle se réserve de faire des marchés économiques, de demi-colonies d’influence, d’exploitation et de ravitaillement à ses portes, elle ne profitait de sa chance et ne pensait à relever, sur les ruines qu’a faites le bolchevisme, et dans le dégoût qu’il a soulevé, un régime plus conforme ou moins contradictoire au sien, qui lui devrait pareillement sa mort et sa renaissance, mais chez qui la gratitude de la seconde effacerait et abolirait le souvenir de la première. Même un traité avec la Roumanie ne la tirerait pas encore d’affaire. Il n’en est pas moins évident que la fortune de la Quadruple-Alliance, ou mieux la fortune des Empires du Centre, ou mieux la fortune do l’Allemagne, remonte en Orient, où lentement, péniblement, mais progressivement, s’exécute le plan pangermaniste.

Et c’est pour nous de quoi non seulement méditer, mais nous résoudre. Plus l’Entente, vers l’Orient, est usée et désagrégée, soit par la violence extérieure, soit par la corruption intérieure, plus il nous faut la garder intacte et resserrée en Occident. Plus U nous y faut introduire de cohésion et d’homogénéité, si le volume même de l’Entente, et sa dislocation dans l’espace, et la diversité de mœurs, de traditions, de caractère des nations qui. la composent, empêchent d’espérer davantage. Cohésion, pour ainsi dire, ’externe entre nations de l’Entente, de nation à nation ; homogénéité interne, entre les différens élémens, dans chaque nation. L’astuce allemande s’attaque, alternativement ou simultanément, à l’une et à l’autre. Pour la cohésion externe, elle tient, et les plus récens discours du Président Wilson au Congrès des États-Unis, de M. Lloyd George à la Chambre