Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/711

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


résultat des événements dans leurs terres. A présent que le procès des ministres n’a pas causé la révolution qu’ils attendaient, ils m’écrivent et se rapprochent de moi. Ils me demandent s’ils peuvent revenir habiter Paris. Ils m’auraient accablé de calomnies, si Louis-Philippe eût été renversé et que la garde nationale eût été divisée par la guerre civile et se fût battue contre elle-même. Ils auraient dit : « Il est tué ! Tant pis pour lui ! Il a donné dans la Révolution ! » — A présent, ils pensent que le Roi est affermi et se rapprochent. — Camille d’Orglandes m’écrit le même jour que la duchesse de Maillé me prie de l’aller voir.

Les habitudes de faiblesse ont abâtardi la noblesse ancienne dans bien des familles. Au lieu d’émigrer, il fallait se mêler à la nation comme quelques-uns de nous viennent de le faire.


2 janvier.

La Fayette a vu avec étonnement l’indifférence avec laquelle on avait reçu sa démission ; il n’était plus temps. La liberté est la seule doctrine qui lui convienne ; il ne peut être quelque chose que dans l’opposition et par elle, embarrassé lorsqu’il est d’accord avec les pouvoirs constitués.

Il a vu une opposition républicaine se former sous lui, il s’est hâté de s’y jeter.

Les deux partis se dessinent plus fortement : la révolution de 1688, à sa tête, le Roi ; la révolution de 1791, à sa tête, La Fayette.

Les écoles sont républicaines, et le peuple napoléoniste.


Janvier.

Ce qui m’a fait le plus de tort dans ma vie, c’a été d’avoir les cheveux blonds et la taille mince.

Pour en imposer au vulgaire, dans une réputation littéraire, il faut être d’une saleté repoussante et avoir une figure de cuistre, laide, repoussante et grimacière, un parler lourd et pédantesque ; pour les réputations militaires, une haute stature, une figure notre et barbue.

J’ai vu un général, passant la revue du 55e de ligne, où j’étais capitaine, s’arrêter et dire au colonel : « Voilà un capitaine élu sans doute par faveur ! » C’était par ancienneté après neuf ans de lieutenance. — « Vous avez de trop bonnes