Page:Revue des Deux Mondes - 1920 - tome 60.djvu/749

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— N’ayez pas peur ! En Angleterre, vous seriez sûrement Lord Bourget !

En France, il est plus sûrement comte ou prince Bourget par le suffrage universel de ses admirateurs. Il appartient à une aristocratie qui vient du peuple et qui n’a aucun intérêt à se mêler à l’autre. Les castes nobles peuvent se rajeunir et, comme on disait au grand siècle, fumer leurs terres, par l’introduction d’un engrais ou d’un sang nouveau. Mais l’aristocrate de l’esprit, l’homme valeureux, quel qu’il soit, risquerait de perdre l’originalité, la franchise de son talent, la fougue de son caractère au contact d’une société plus calme, plus tranquillement installée dans sa tradition. Le mirage du snobisme risque enfin d’égarer l’homme nouveau et de diminuer l’efficacité de son action, en le couvrant de ridicule. Tout ce que l’on peut demander aux aristocraties anciennes, ainsi qu’aux gouvernements, c’est d’accueillir et d’aider l’aristocrate de la valeur individuelle, au lieu de se liguer contre lui, comme cela se fait presque toujours, avec les faibles et les médiocres, pour l’accabler et pour étouffer sa force.

Le héros de l’avenir, -— si rien ne s’oppose à ce qu’il soit un aristocrate de naissance, — il vaudra donc mieux, pour de multiples raisons, qu’il vienne du peuple. Renan, le plus délicat et le plus susceptible de nos aristocrates intellectuels, le disait déjà à la Déesse aux yeux bleus, dans sa Prière sur l’Acropole : « Enseigne-nous que tout vient du peuple !… Apprends-nous l’art d’extraire le diamant des foules impures !… » Ce héros, issu des couches profondes de la nation, n’aura pas peur de la force, parce qu’il la sentira en lui, — ni des sentiments exaltés, ni des passions violentes, parce que sa raison solide saura l’art de les assouplir et de les conduire à des fins excellentes, et qu’enfin il connaîtra tout le prix de l’ordre. Il sera généreux. Il aura du cœur en même temps que de l’esprit. Il saura comme on parle au peuple, et quelles visions du futur on peut, sans danger, faire Holter devant ses yeux, pour décupler son effort. Il n’aura pas peur non plus de se mettre parfois à la, tête des revendications révolutionnaires, parce qu’il sera convaincu que la révolution elle-même doit trouver sa place dans un état bien réglé… En exaltant les élites, en montrant par quelles sélections lentes elles se préparent, quelles disciplines morales, intellectuelles et religieuses leur sont nécessaires, M. Paul Bourget, un