Page:Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome I, 1876.djvu/489

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


figure. On a donc recours, pour ces deux modes, à des expédients analogues à ceux dont j’ai parlé plus haut : on transpose les prémisses de Disamis, comme celles de Camestres, et l’on convertit la majeure devenue la mineure, pour convertir ensuite la conclusion. Quant à Bocardo, on le démontre, comme Baroco, par l’absurde, en prouvant que la fausseté de la conclusion entraînerait celle de la majeure ; W. Hamilton applique à cette majeure et à cette conclusion la prétendue conversion des particulières négatives, et ramène ainsi Bocardo à la première figure par le même chemin que Disamis . Quant aux quatre autres modes, Darapti, Datisi, Felapton et Ferison, on les ramène en effet par la conversion de leur mineure, les deux premiers à Darii, et les deux derniers à Ferio :

DARAPTI – DATISI - DARII

Tout A est C :

or quelque B est A :

donc quelque B est C.

FELAPTON – FERISON - FERIO

Nul A n’est C :

or quelque B est A :

donc quelque B n’est pas C.

mais sait-on par quel détour et au prix de quelle complication ? La majeure nous apprend, dans ces modes comme dans les autres, qu’un