Page:Revue pour les français, T1, 1906.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
46
REVUE POUR LES FRANÇAIS

irresponsabilité et sa neutralité, nul homme n’a plus d’occasions d’influence que cet homéopathe de la politique.

Entre la toute puissance et l’impuissance il y a des degrés. Qu’on ne nous dise donc plus que le président ne peut rien ; il peut beaucoup.


----


CE QUI SE PASSE DANS LE MONDE



La mort de Christian ix, roi de Danemark et doyen des souverains et chefs d’État de l’univers, apporte aux peuples et aux rois une leçon salutaire. Au cours de son long règne parsemé d’épreuves (car de brillantes alliances contractées par ses enfants pouvaient-ils compenser aux yeux du prince la mutilation de sa patrie !) Christian ix a gouverné, si l’on peut ainsi dire, par deux moyens exclusifs : la patience et la bonté. Des traits de sa bonté on fera le plus charmant recueil d’anecdotes royales. Quant à sa patience, elle fournira aux élus et aux électeurs de l’avenir le sujet de méditations instructives. Le temps est un premier ministre bien remarquable pour qui sait s’en accommoder. Le roi de Danemark y excellait. Ses sujets, d’ailleurs, se montraient dignes de lui. Ils mettaient parfois des années à le convaincre ou à se laisser convaincre par lui ; l’accord finissait toujours par s’établir et l’on faisait de la sorte l’économie des agitations stériles, des vaines disputes et des erreurs précipitées, toujours difficiles à réparer.

Choses du Pérou.

Les Péruviens sont extraordinaires. Ils viennent de célébrer par plusieurs semaines de fêtes le vingt-cinquième anniversaire d’une défaite écrasante, celle que leur infligea en 1880 l’armée chilienne. Qu’on ait entouré de quelque solennité l’inauguration d’un monument à la mémoire du colonel Bolognesi, le héros d’Arica — et de