Page:Ribot - Revue philosophique de la France et de l’étranger, tome 12.djvu/5

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



PROJET D’UN CONGRÈS INTERNATIONAL
DE PSYCHOLOGIE 1


La psychologie a cessé d’être une science philosophique. Voilà une nouvelle qu’on pourrait bien appeler « le secret public » de la philosophie contemporaine, tant elle est devenue commune, quoique peu de philosophes se décident à la proclamer tout haut. C’est à Wolf, le systématique continuateur de Leibnitz, qu’on doit faire remonter le point de départ de cette émancipation progressive. L’heureuse idée qu’il a eue de diviser sa psychologie métaphysique en p.~cho~M empirica et psychologia fa~ta~s (1710) ne tarda pas à avoir des conséquences importantes. On pourrait même dire qu’elle a eu au temps de Wolf plus de retentissement qu’au commencement de notre siècle. Son disciple Bil&nger (1725) voit déjà assez clairement les défauts de la psychologie d’alors ; il ne la considère plus comme un système achevé, mais comme une science à faire, et il s’en plaint sincèrement ; gt<a ;M paMc.e sint o&seruah’o~es. (jfM~ !M HM~a fere e~er !en<ia/

Cette division de la psychologie admise, on commence à sentir l’étrangeté de la position qui lui incomberait entre l’ontologie, la cosmologie générale et la théotogie, et on la place par ci et par là, sans pouvoir lui trouver une place convenable et définitive. C’est amsi que Crusius et Daries en. font une partie de la Lo~Me : Dalham et Heutsch, Bonnet et Robinet (en suivant l’exemple de Locke et des anciens) la rapprochent de la physique ; Casmann, Wmkter, SperHng et Zeisold lui désignent une place dans l’anthropologie, tandis que Schônfeld (-1764) la compte au nombre des séances Mc~’e~gs et que d’autres ne cessent pas de la considérer obstinément comme une branche de la métaphysique.

Néanmoins, l’amendement de l’ancienne psychologie avait commencé. Bilfmger admettait que la vieille doctrine de commercio 1. M. Ochorowicz, professeur à l’Université de Lemberg, nous envoie ce travail écrit par lui dans notre langue. Nous l’insérons d’autant plus volontiers que nous avons entendu exposer des projets analogues par diverses personnes de la D ;)-ec< !OM’).