Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome 2, 1916.djvu/321

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


du Fort Edouard, et cinquante de Halifax, furent dirigés sur le quartier des Mines pour s’emparer des aimes des habitants [1]. L’on devait simuler une excursion de pêche et faire mine d’être en route pour Annapolis. Les soldats arriveraient le soir à Grand-Pré et dans les localités avoisinantes, et, au lieu de coucher dans les granges, comme c’en était l’habitude, se répartiraient deux par deux dans les maisons des habitants. À l’heure de minuit, l’on saisirait les armes et munitions qui seraient trouvées dans chacune des maisons ainsi occupées. Il n’y avait pas à en douter, l’entreprise était destinée à réussir sans rencontrer de résistance. C’est ce qui arriva en effet. Le lendemain matin, chaque soldat se dirigea vers le rendez-vous qui avait été assigné, avec les armes qu’il avait confisquées. Ces armes, au nombre de quatre cents, furent placées à bord d’un bateau qui se trouvait là à cette fin, et transportées au fort Édouard [2].

Immédiatement, ou tout au plus quelques jours après ce beau coup d’adresse, un ordre fut lancé enjoignant à tous

  1. Le MS. original — fol. 491 — porte ici la note ci-dessous : « En tête du manuscrit d’où nous tirons les renseignements qui suivent se trouve la note suivante de la main du révérend Andrew Brown  »  : « I have the date of this from a Pétition. It occurred about the middle of June. — Mode of desarming the Acadians — Judge Deschamps présent — One of the partyes pretending a fishing frolic on the river. » — Beauséjour capitula le 16 juin.

    Ce document forme la pièce XXXIII des doc. in. sur l’Acadie, (C. F. I, p. 138 et seq.) et vient du British Museum. — Dr. A. Brown’s M S. Papers relating to Nova. Scotia. 1749-1700. — Add. MSS. vol. 19073, in 4o fol. 121.

  2. « … The next moming the whole Detachment met together at the Landing Place where fort Vieux Logis was erected, each soldier loaded wih fire arms, powder horns, etc., and these arms put on board of a small vessel detained there for the purpose of carrying the fire arms from thence to the Garrison of fort Edward… » — (Doc. supra cit.)

    Le MS. original — fol 492 — porte en note ce qui suit :’’Ces renseignements, et bien d’autres qui vont suivre, ne se trouvent pas au volume des Archi-