Page:Richard - Acadie, reconstitution d'un chapitre perdu de l'histoire d'Amérique, Tome I, 1916.djvu/298

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
[ 266 ]

cuments aux Archives concernant cette période. Il est à présumer que son suicide fut un acte d’aliénation mentale. Le compilateur a exclu de son œuvre les pièces qui eussent fait tort à ce personnage. La mission que s’était donnée Akins consistait à accabler les pauvres Acadiens. Et quand les Archives ne contenaient pas de documents à cette fin, il passait outre. Comme pour faire toucher du doigt son procédé, voici des chiffres établissant le nombre de documents que renferme son volume pour l’administration d’Armstrong : 1725-3 ; 1726-4 ; 1727-11 ; 1728-1 ; (1730-5 Philipps ;) 1731-5 ; 1732-9 ; 1733-0 ; 1734-0 ; 1735-1 ; 1736-2 ; 1737-0 ; 1738-0 ; 1739-0. — Quant à la nature de ces pièces, voici qui est significatif : à part cinq ou six procès-verbaux du conseil, le reste se compose entièrement des lettres d’Armstrong aux Seigneurs du commerce. Il n’y a pas un document provenant des Acadiens ou de leurs prêtres. Et cependant ces documents existaient, puisque la correspondance d’Armstrong renvoie à plusieurs d’entre eux. Dans une lettre du 10 juin 1732, il dit : « Je vous transmets des lettres : les Nos. 4, 5, 6, sont des lettres de M. de la Gaudalie, prêtre ; les Nos. 7, 8, sont de moi ; la lettre No. 9 est de René Leblanc. » Dans une autre lettre du 22 nov. 1736, il dit : « Le No. 1 est la première lettre de M. St-Ovide ; le No. 2 est ma réponse ; le No. 3 est la réplique de M. de St-Ovide ; le No. 4 est la déclaration faite en conseil par M. St-Poncy ; le No. 5 contient le procès-verbal du conseil ; le No. 6 est la pétition présentée par les Acadiens [1]. »



  1. Nova Scotia Archives, p. 95, p. 105.