Page:Richepin - La Mer, 1894.djvu/162

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
150
la mer

VIII

PAUVRES BOUGRES


Le grand-père est un rat de quai.
Le petit-fils, mousse embarqué.

La grand’mère, aux jours les meilleurs,
Porte la hotte aux mareyeurs.

Quand le hottage ne va pas.,
Elle mendie à petits pas,

La fille court pour décrocher
Les maigres moules de rocher.

La mère avec des hommes soûls
Hale pour gagner quatre sous.