Page:Richepin - La Mer, 1894.djvu/209

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
195
les gas

La vieille marmotta quelques mots d’oraison,
Puis soupira très bas : — Dire qu’il a raison ! —
Et l’enfant hasardeux, fils des races marines.
Ajouta fièrement en gonflant ses narines,
Tandis qu’elle râlait les suprêmes sanglots :
— C’est comme ça qu’on est, nous autres matelots !