Page:Richer - Anatomie artistique, 1.djvu/79

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
67
SQUELETTE DU MEMBRE INFÉRIEUR.

Pendant ces mouvements, le calcanéum et le scaphoïde, et avec eux le reste du pied, se meuvent sur l’astragale immobilisé dans la mortaise. L’adduction est plus étendue que l’abduction.

Les autres articulations tarsiennes entrent aussi en jeu dans ces mouvements.

Les articulations tarso-métatarsiennes sont très serrées, et les mouvements en sont très limités.

Dans les articulations métatarso-phalangiennes la flexion est moins étendue que l’extension, qui, à cause de la laxité des ligaments, peut s’accompagner d’inclinaison latérale, ce qui n’a pas lieu dans la flexion.


Article V. — DU SQUELETTE DU MEMBRE INFÉRIEUR EN GÉNÉRAL. SON ACTION SUR LES FORMES EXTÉRIEURES. (Pl. 32, 33, 34 et 35.)


Le fémur n’occupe pas, comme l’humérus, le centre du membre dont il forme le squelette. Il paraît cependant, sur une vue de profil (pl. 34), situé juste au milieu des parties molles et parallèle à l’axe de la cuisse ; mais, en le considérant de face (pl. 32), on constate qu’il est très obliquement dirigé et que, affleurant la peau (par son grand trochanter) à la partie supérieure et externe de la cuisse, il se rapproche de l’axe du membre par en bas. Son extrémité inférieure occupe en effet le centre du genou.

Les os de la jambe sont dirigés à peu près verticalement, de telle sorte qu’ils forment avec le fémur un angle très obtus ouvert au dehors et dont le sommet correspond à la partie interne du genou.

La rotule, placée en avant de la trochlée fémorale, la dépasse par son bord supérieur dans la station droite, la pointe ou extrémité inférieure de la rotule descendant à peine au niveau de l’interligne articulaire du genou.

En outre qu’ils maintiennent les proportions en hauteur du membre, les os du membre inférieur se révèlent directement à l’extérieur en de nombreux endroits. En haut, le grand trochanter fait un relief puissant toujours facilement appréciable dans la station droite, plus obscur dans la flexion de la cuisse. (Nous en verrons plus loin les motifs.)

Je rappellerai ici que la convexité antérieure du fémur contribue pour une part à la courbure dans le même sens de la face antérieure de la cuisse.

Au genou, le squelette joue un rôle des plus importants dans la conformation extérieure. Abstraction faite de la saillie rotulienne en avant, le genou a dans son ensemble un aspect quadrangulaire qu’il doit à la conformation des deux extrémités osseuses qui forment sa charpente. Parmi les reliefs multiples qui s’observent à sa surface, un certain nombre sont produits directement par des saillies osseuses. En avant on observe la saillie bien connue