Page:Rivard, Lortie - L'origine et le parler des canadiens-français, 1903.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ALPHABET PHONÉTIQUE

(Signes conventionnels pour la figuration de la prononciation)


d’après MM. Gilliéron et l’abbé Rousselot

Lettres françaises. Les lettres a, e, i, o, u, b, d, n, f, j, k, l, m, n, p, r, t, v, z, ont la même valeur qu’en français.

g = g dur (gateau) ; s = s dure (sa) ; œ = eu français (heureux) ; w = ou semi-voyelle (oui) ; y = i semi-voyelle (pied) ; = u semi-voyelle (huile) ; ė = e féminin (je) ; h marque l’aspiration sonore.

Lettres nouvelles. ů[1] = ou français (coucou) ; c = ch français (chez).


Signes diacritiques. Un demi-cercle au-dessous d’une consonne indique que cette consonne est mouillée : / (son voisin de l + y, l mouillée italienne), k (son voisin de k + y), g (son voisin de g + ij), ij (gn français de ayueau). — Un point au-dessous d’une consonne indique que cette consonne est prononcée la langue entre les dents : t, d, (sons voisins de t + s, d+z ; c’est le t et le d sifflants canadiens de : ti, du).

Les voyelles sans signes de quantité ou de qualité sont indéterminées (tantôt ouvertes, tantôt fermées), ou moyennes : a (a de patte), e (e de péril), o (o de botte), œ (en de jeune).—Les voyelles marquées d’un accent aigu sont fermées : d (a de pâte), é (e de chanté), à (o de pot), œ (eu de eux).—Les voyelles marquées d’un accent grave sont ouvertes : à (a de il part), è (e de père), à (o de encore), à* (eu de peur).—Les voyelles surmontées d’un tilde sont nasales : à (an de sans), è (222 de v/22), ô (022 de pont), œ (un de lundi).—Suivies d’1111 point supérieur, les voyelles sont brèves ; a-, r, etc. ; de deux points, elles sont longues : a :, / :, etc. ; d’un accent, elles sont toniques : a’, i’, etc. Deux lettres qui se suivent, et dont la seconde est entre crochets, représentent un son intermédiaire entre les deux sons marqués. Ainsi, ô[o] = o demi-nasal.

Les petits caractères représentent des sons incomplets. Il n’y a pas de lettres muettes dans la prononciation figurée ; chaque son n’est représenté que par une lettre,.et chaque lettre ne représente qu’un son.

  1. Caractère approximatif à celui de l’ouvrage original. Impossible à recréer. (Note de Wikisource)