Page:Rivard - Manuel de la parole, traité de prononciation, 1901.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
26
MANUEL DE LA PAROLE

6. Répétez l’exercice 3, en projetant par la bouche un courant d’air énergique avant que les lèvres se réunissent, de façon que le souffle soit arrêté brusquement par leur réunion soudaine.

7. La bouche fermée, tirez les lèvres vers les commissures, comme pour rire ; puis portez-les brusquement en avant autant que possible.

8. Répétez l’exercice 7, la bouche entr’ouverte.


Art. II. — Exercices sur chaque son en particulier


On lira les phrases suivantes lentement, sans inflexions, préoccupé seulement d’émettre les sons correctement. Au besoin, on consultera le chapitre du Mécanisme vocal et l’on s’efforcera de donner aux organes la position indiquée pour chaque son. — Ces phrases ne sont pas proposées pour modèles de style ; si quelques-unes sont tirées des meilleurs ouvrages, les autres n’ont de valeur que par les difficultés de prononciation qu’elles présentent, et c’est à ce seul point de vue qu’elles ont été choisies ou composées.

60. — a. — C’est de là, par Allah ! qu’Abdallah s’en alla. — Abraham chassa Agar, pensant par là calmer la jalousie, apaiser la colère de Sara, sa femme. — Dans tout avocat, il y a un candidat à la magistrature. — Le Parnasse parla le langage des halles. — Il connaîtra trop tard le résultat du combat sur les remparts. — Çà et là flottaient des étendards, et un général chamarré faisait caracoler sa cavale devant les soldats. — La meute de Diane aboya sur l’Œta. — Raton, avec sa patte, d’une manière délicate, écarte un peu la cendre et retire les doigts.

61. — â. — L’âne porte son bât. — Ils passent ; les pierres sous leurs pas roulent, les branches cassent. — Ses décorations lui gagnaient l’admiration des uns et