Page:Rodenbach - Bruges-la-Morte, Flammarion.djvu/161

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XI


Or la Ville a surtout un visage de Croyante. Ce sont des conseils de foi et de renoncement qui émanent d’elle, de ses murs d’hospices et de couvents, de ses fréquentes églises à genoux dans des rochets de pierre. Elle recommença à gouverner Hugues et à imposer son obédience. Elle redevint un Personnage, le principal interlocuteur de sa vie, qui impressionne, dissuade, commande, d’après lequel on s’oriente et d’où l’on tire toutes ses raisons d’agir.