Page:Rosny - La force mystérieuse, 1914.djvu/161

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DEUXIÈME PARTIE

I

LE GRAND RENOUVEAU


Le lendemain, les rayons violets étaient reconquis et l’humanité recommençait son périple. Le feu reparut dans les foyers, dans les hauts-fourneaux, dans la brousse, sur la savane. Les bateaux électriques reprirent leur course sur la mer retentissante, les voitures encombrèrent les villes, les aéroplanes sillèrent dans l’étendue, le téléphone et le télégraphe, les ondes hertziennes rassurèrent les multitudes.

On commença d’évaluer l’étendue du désastre. Un tiers des hommes, un quart des