Page:Rougier - La Voix de la sagesse, 1909.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


pas l’échec, qui ne courtise pas le succès. Sois persévérant comme quelqu’un qui dure à jamais. Si tu veux moissonner la douce paix et le repos, ensemence avec les graines du mérite les champs des moissons futures. Recule-toi du soleil dans l’ombre pour faire plus de place aux autres.

XII

Courbé, pour être intact ; droit, pour être brisé. Détruit, pour être comblé. Caché, pour être neuf. Avec peu d’avantages on se conserve ; avec beaucoup d’avantages on se perd. L’homme parfait réunit tout en un seul assemblage ; il est le modèle de tous les hommes. Il ne se voit pas, toutefois il brille. Il ne s’agite pas, toutefois il agit. Il n’est pas empressé, toutefois il a des mérites. Il n’est pas excessif, toutefois il dure longtemps. Il n’est pas agité, c’est pourquoi les autres ne s’agitent pas contre lui.

XIII

Soyez pur, soyez simple, et tenez toujours un juste milieu.

XIV

Aime le pauvre métier que tu as appris et t’y tiens. Le reste de ta vie, passe-le en homme qui a remis à la Providence le soin de ses affaires et ne se fait ni le tyran ni l’esclave d’aucun des hommes.

XV

Tout homme qui dit : « Je sais distinguer les mobiles des actions humaines » présume trop de sa science.