Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


« On a dit à bon droit que la société a deux pôles : L’esprit et la matière. Le pôle de la matière, qui se charge et se décharge incessamment, menace de détruire tout équilibre entre les facultés humaines. Chargez donc aussi l’autre pôle, multipliez les âmes qui oublient le corps pour donner à la société un contre-poids au mal que lui font tant de corps qui oublient l’âme. Il est bon que des apparitions angéliques passent et repassent souvent auprès de tout ce peuple de machines vivantes. »
(L’abbé Mermillod, vic.-gén. de Genève.)