Page:Rouquette - L'Antoniade, 1860.djvu/277

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
( 277 )

De l’Amérique en fleur, salut, Premier Ermite,
Ascète pionnier, Antoine Calybite !
Au nom du Beau, du Bien et de la Vérité,
Contre un siècle avili ta voix à protesté :
Ah ! qu’importe à ton cœur sa haine ou sa vengeance,
Son injustice hostile ou son indifférence ?
N’as-tu pas, pour charmer tes sentiers lumineux,
Les fleurs, les chants d’oiseaux, les bruits harmonieux,
Tout ce que la Nature, en sa beauté mystique
A de grâce attrayante et d’amour sympathique ?


fin du troisième âge.