Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t1.djvu/531

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’élection des Sénateurs députés se fera dans la chambre des Nonces à chaque Diete ordinaire, en sorte qu’ils ne resteront que deux ans en place ; mais ils pourront être continués ou élus derechef deux autres fois, pourvu que chaque fois en sortant de place, ils aient préalablement obtenu de la même chambre un acte d’approbation semblable à celui qu’il est nécessaire d’obtenir des Diétines, pour être élu Nonce une seconde & troisieme fois : car sans un acte pareil obtenu à chaque gestion l’on ne parviendra plus à rien, & l’on n’aura pour n’être pas exclu du Gouvernement, que la ressource de recommencer par les grades inférieurs, ce qui doit être permis pour ne pas ôter à un citoyen zélé, quelque faute qu’il puisse avoir commise tout espoir de l’effacer & de parvenir. Au reste, on ne doit jamais charger aucun comité particulier d’expédier ou refuser ces certificats ou approbations, il faut toujours que ces jugemens soient portés par toute la chambre, ce qui se fera sans embarras ni perte de tems si l’on suit pour le jugement des Sénateurs députés sortant de place, la même méthode des cartons que j’ai proposée pour leur élection.

On dira peut-être ici que tous ces actes d’approbation donnés d’abord par des Corps particuliers, ensuite par les Diétines & enfin par la Diete, seront moins accordés au mérite à la justice & à la vérité qu’extorqués par la brigue & le crédit. À cela je n’ai qu’une chose à répondre. J’ai cru parler à un peuple qui sans être exempt de vices, avoit encore du ressort & des vertus ; & cela supposé, mon projet est bon. Mais si déjà la Pologne en est à ce point