Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t11.djvu/325

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


sans pouvoir peut donner de l’horreur, mais point d’animosité. On frémit à sa vue, loin de le poursuivre on le suit, & rien n’est plus éloigne de l’effet que produit sa rencontre qu’un souris insultant & moqueur. Laissent au ministere public le soin du châtiment qu’il mérite, un honnête homme ne s’avilit pas jusqu’à vouloir y concourir. Quand il n’y auroit même dans ce châtiment d’autre peine afflictive que l’ignominie & d’être expose à la risée publique, quel est l’homme d’honneur qui voudroit prêter la main à cette œuvre de justice & attacher le coupable au carcan ? Il est si vrai qu’on n’a point généralement d’animosité contre les malfaiteurs que si l’on en voit un poursuivi par la justice & près d’être pris, le plus grand nombre, loin de le livrer, le sera sauver s’il peut, son péril faisant oublier qu’il est criminel pour se souvenir qu’il est homme.

Voilà tout ce qu’opère la haine que les bons ont pour les mechans ; c’est une haine de répugnance & d’éloignement, d’horreur même & d’effroi, mais non pas d’animosité. Elle fuit son objet en détourne les yeux dédaigne de s’en occuper mais la haine contre J. J. est active, ardente, infatigable ; loin de fuir son objet, elle le cherche avec empressement pour en faire à son plaisir. Le tissu de ses malheurs, l’œuvre combinée de sa diffamation montre une ligue très-étroite & très-agissante ou tout le monde s’empresse d’entrer. Chacun concourt avec la plus vive émulation à le circonvenir, à l’environner de trahisons & de piégés, à empêcher qu’aucun avis utile ne lui parvienne, à lui ôter tout moyen de justification, toute possibilité de repousser les atteintes qu’on lui porte, de défendre son honneur & sa réputation, à lui cacher tous ses ennemis