Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


& pour l’Etat, que des enfans élevés dans des principes qui sont également horreur au chrétien & au citoyen !

Que l’Auteur de ce livré n’ayant point craint de se nommer lui-même, ne sauroit être trop promptement poursuivi ; qu’il est important, puisqu’il s’est fait connoitre, que la justice se mette à portée de faire un exemple, tant sur l’Auteur que sur ceux qu’on pourra découvrir avoir concouru, soit à l’impression, soit à la distribution d’un pareil ouvrage, digne comme eux de toute sa sévérité.

Que c’est l’objet des conclusions par écrit qu’ils laissent à la Cour avec un exemplaire du livré ; & se sont les Gens du Roi retités.

Eux retirés :

Vu le livré en quatre tomes in-8º. intitulé :Emile, ou de l’Education, par J. J. Rousseau, Citoyen de Geneve. Sanabilibus aegrotamus malis ; ipsaque nos in rectum natura genitos, si emendari velimus, juvat. Senec. de Irâ, Lib. XI. cap. XIII. tom. 1, 2, 3 & 4. À la Haye, chez Jean Néaulme, Libraire, avec Privilege de Nos Seigneurs les États de Hollande & Westfrise. Conclusions du Procureur-Général du Roi ; ouï le rapport de Me. Pierre-François Lenoir, Conseiller ; la matiere mise en délibération :

LA COUR ordonne que ledit livré imprimé sera lacéré & brûlé en la Cour du Palais, au pied du grand escalier d’icelui, par l`Exécuteur de la Haute -Justice ; enjoint à tous ceux qui en, ont des Exemplaires de les apporter au Gresse de la Cour, pour y être supprimés ; fait très-expresses inhibitions & défenses