Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t13.djvu/353

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Je suis, avec tout le respect que méritent votre vertu & vos talens, & avec plus de vérité que le Philinte de Moliere,

Monsieur,


Votre très-humble & très-
obéissant serviteur,

D’ALEMBERT.




LETTRE

DE M. SERRE,

Auteur des Essais & des Observations sur les Principes de
l’Harmonie,

À Mrs. les Imprimeurs de la nouvelle Édition des ŒUVRES de M. Rousseau, au sujet d’un Paragraphe qui le concerne dans l’article Systême du Dictionnaire de Musique.


Messieurs,


À l’occasion de quelques lignes du Dictionnaire de Musique de M. Rousseau qui me concernent, j’écrivis en 1769 aux Auteurs du Journal Encyclopédique une lettre qui n’y fut pas imprimée : elle étoit conçue à-peu-près en ces termes.

« Messieurs, j’ai été flatté de la maniere obligeante dont M. Rousseau en divers endroits de son Dictionnaire a parlé