Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t15.djvu/539

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Pere Souhaitty n’avoit inventé les chiffres, toujours est-il vrai que vous avez fait de ces signes, comme le Pere Souhaitty a fait des chiffres, un usage dont aucun moderne ne s’étoit encore avisé ; & que c’est, selon vous, & vos adhérens, une façon incontestable de s’en assurer la propriété.

Rousseau, (Jean-Jaques) né à Geneve en 1708, étoit fils d’un horloger ; sa mère de la maison de Bernard ou Bernardi originaire d’Italie, mourut en couches de lui.

Rousseau n’étoit point né en 1708, Monsieur, mais le 4 Juillet 1712. C’est de lui-même que je le tiens : je ne puis avoir mal entendu ; car il ne me l’a point dit, il me l’a écrit j’ai sa lettre sous les yeux ; & comme vous pouvez vous en appercevoir, je sais lire.

Son pere ayant eu une querelle avec un officier, & en ayant reçu un affront, ils se battirent. Ayant blessé l’officier, il fut condamné à huit jours de prison, & à une légère amende ; mais ne voulant subir ni l’une ni l’autre de ces punitions, il quitta Geneve, & alla s’établir à Nyon, où il se remaria.

Egalement incapable de résister à l’autorité des loix, & de supporter les abus du pouvoir, le pere de Rousseau ayant à l’occasion de cette querelle, éprouvé une injustice de la part du Conseil, quitta Geneve pour n’y plus revenir, & alla s’établir à Nyon, où il se remaria.

Son fils, dont il s’agit dans cet article, se mit en apprentissage chez un Graveur à Genève mais ayant alors la plus grande aversion pour toute espece de métiers, il quitta Geneve en 1718 ; & c’est à cette époque qu’a commencé le roman sa vie : il parcourut divers États, ne put rester dans aucun