Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t6.djvu/208

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


voir ressusciter un mort ; car enfin un mort peut n’être pas mort. *

[*Lazare étoit déjà dans la terre ? Seroit-il le premier homme qu’on auroit enterré vivant ? Il y étoit depuis quatre jours. qui les a comptés ? Ce n’est pas Jésus qui étoit absent. Il puoit déjà. Qu’en savez-vous ? Sa sœur le dit ; voilà toute la preuve. L’effroi, le dégoût en eût fait dire autant à toute autre femme, quand même cela n’eût pas été vrai. Jésus ne fait que l’appeller, & il sort. Prenez garde de mal raisonner. Il s’agissoit de l’impossibilité physique ; elle n’y est plus. Jésus faisoit bien plus de façons dans d’autres cas qui m’étoient pas plus difficiles : voyez la Note qui suit. Pourquoi cette différence, si tout étoit également miraculeux ? Ceci petit être une exagération, & ce n’est pas la plus forte que saint Jean ait faite ; j’en atteste le dernier verset de son Evangile. ] Voyez le Livre de M. Bruhier.

Au reste, quelque frappant que pût me paroître un pareil spectacle, je ne voudrois pour rien au monde en être témoin ; car que sais-je ce qu’il en pourroit arriver ? Au lieu de me rendre crédule, j’aurois grand’peur qu’il ne me rendit que fou : mais ce n’est pas de moi qu’il s’agit : revenons.

On vient de trouver le secret de ressusciter des noyés ; on a déjà cherché celui de ressusciter les pendus : qui sait si dans d’autres genres de mort, on ne parviendra pas à rendre la vie à des corps qu’on en avoit crus privés ? On ne savoit jadis ce que c’étoit que d’abattre la cataracte ; c’est un jeu maintenant pour nos Chirurgiens. Qui sait s’il n’y a pas quelque secret trouvable pour la faire tomber tout-d’un-coup ? Qui sait si le Possesseur d’un pareil secret ne peut pas faire avec simplicité ce qu’un Spectateur ignorant va prendre pour un miracle, & ce qu’un Auteur prévenu peut donner pour