Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/514

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


FLEURETTE. Petite complete qui entre dans la structure d’une Fleur agrégé.

FLEURON. Petite Fleur incomplète qui entre dans la structure d’une Fleur composée. Voyez Fleur.

Voici quelle est la structure naturelle des fleurons composans.

1. Corolle monopétale tubulée à cinq dents, supere.

2. Pistil alongé, termine par deux stigmates réfléchis.

3. Cinq étamines dont des filets sont sépares par le bas, mais formant par l’adhérence de leurs anthères un tube autour du pistil.

4. Semence nue alongée ayant pour base le réceptacle commun, & servant elle-même par son formant de réceptacle à la corolle.

5. Aigrette de poils ou d’écailles couronnant la semence, & figurant un calice à la base de la corolle. Cette aigrette pousse de bas en haut la corolle, la détache & la fait tomber lorsqu’elle est flétrie, & que la semence accrue approche de sa maturité.

Cette structure commune & générale des fleurons souffre des exceptions dans plusieurs genres de composées, & ces différences constituent même des sections qui forment autant de branches dans cette nombreuse famille.

Celles de ces différences qui tiennent à la structure même des fleurons, ont été ci-devant expliquées au mot Fleur. J’ai maintenant à parler de celles qui ont rapport à la fécondation.

L’ordre commun des fleurons dont je viens de parler est d’être hermaphrodites, & ils se fécondent par eux-mêmes. Mais il y en a d’autres qui ayant des étamines & n’ayant point de germe, portent le nom de mâles ; d’autres qui ont un germe