Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t7.djvu/523

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PARTIELLE. Voyez Ombelle.

PARTIES DE LÀ FRUCTIFICATION. Voyez Etamines,Pistil.

PAVILLON, synonyme d’étendard.

PÉDICULE. Base alongée qui porte le fruit. On dit pedunculus en latin, mais je crois qu’il faut dire pédicule en françois. C’est l’ancien usage, & il n’y a aucune bonne raison pour le changer. Pedunculus sonne mieux en latin & il évite l’équivoque de nom pediculus. Mais le mot pédicule est net & plus doux en françois, & dans le choix des mots, il convient de consulter l’oreille & d’avoir égard à l’accent de la langue.

L’adjectif pédicule me paroit nécessaire par opposition à l’autre adjectif sessile. La Botanique est si embarrassée de termes, qu’on ne sauroit trop s’attacher à rendre clairs & courts ceux qui lui sont spécialement consacres.

Le pédicule est le lien qui attache la fleur ou le fruit à la branche ou à la tige. Sa substance est d’ordinaire plus solide que celle du fruit qu’il porte par un de ses bouts, & moins que celle du bois auquel il est attache par l’autre. Pour l’ordinaire quand le fruit et mur, il se détache & tombe avec son pédicule. Mais quelquefois, & sur-tout dans les plantes herbacées, le fruit tombe & le pédicule reste, comme on peut le voir dans le genre des Rumex. On y peut remarquer encore une autre particularité. C’est que les pédicules qui tout sont verticillés autour de la tige, sont aussi tous articules vers leur milieu. Il semble qu’en ce cas le fruit devroit le détacher à l’articulation, tomber avec une moitié du pédicule & laisser l’autre moitié seulement attachée à la plante. Voilà néanmoins