Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/340

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


le sol, je l’avertis que ce sol devenant la fondamental du ton doit alors s’appeller ut & je lui fais parcourir sur cet ut toute la gamme naturelle en haut & en bas suivant l’étendue de son instrument : comme il y aura quelque différence dans la touche ou dans la disposition des doigts à cause du demi-ton transpose, je la lui serai remarquer. Après l’avoir exerce quelque tems sur ces deux tons, je l’amenerai à la clef re, & lui faisant appeller ut le re naturel, je lui fais recommencer sur cet ut une nouvelle gamme, & parcourant ainsi toutes les fondamentales de quinte en quinte, il se trouvera enfin dans le cas d’avoir prélude en mode majeur sur les douze cordes du système chromatique, & de connoître parfaitement le rapport & les affections différentes de toutes les touches de sort instrument sur chacun de ces douze différens tons.

Alors je lui mets de la Musique aisée entre les mains. la clef lui montre quelle touche doit prendre la dénomination d’ut, & comme il à appris à trouver le mi & le sol, &c. c’est-a-dire, la tierce majeure & la quinte, &c. sur cette fondamentale, un 3 & un 5 sont bientôt pour lui des signes familiers, & si les mouvemens lui etoient connus que l’instrument n’eut pas ses difficultés particulieres, il seroit des lors en etat d’exécuter à livre ouvert toute sorte de Musique sur tous les tons & sur toutes les clefs. Mais avant que d’en dire davantage sur cet article, il faut achever d’expliquer la partie qui regarde l’expression des sons.

À l’égard du mode mineur, j’ai déjà remarque que la nature ne nous l’avoit point enseigne directement. Peut-être vient-il