Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/376

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


cas, la séparation des tems seroit inutile, on n’à qu’à soutenir le même son pendant toute la mesure. Quand la mesure est divisée en autant de notes égales qu’elle contient de tems, on pourroit encore se dispenser de les séparer, chaque note marque un tems, & chaque tems est rempli par une note ; mais dans le cas que la mesure soit chargée de notes d’inégales valeurs, alors il faut nécessairement pratiquer la séparation des tems par des virgules, & nous la pratiquerons même dans le cas précédent, pour conserver dans nos signes la plus parfaite uniformité.

Chaque tems compris entre deux virgules, ou entre une virgule & une ligne perpendiculaire, renferme une note ou plusieurs. S’il ne contient qu’une note, on conçoit qu’elle remplit tout ce tems-là, rien n’est si simple : s’il en renferme plusieurs, la chose n’est pas plus difficile ; divisez ce tems en autant de parties égales qu’il comprend de notes : appliques chacune de ces parties à chacune de ces notes, & passez les de sorte que tous les tems soient égaux.

[diss322]

...