Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/380

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la virgule qui se trouve avant la premiere note dans les deux exemples précédens, désigne la fin du premier tems, & marque que le chant commence par le second.

Quand il se trouve dans un même tems des subdivisions d’inégalités, on peut alors se servir d’une seconde liaison ; par exemple, pour exprimer un tems composé d’une noire, d’une croche & de deux doubles-croches, on s’y prendroit ainsi,

[diss326]

Vous voyez-là que le second tems de la premiere mesure contient deux parties égales, équivalentes deux noires, savoir, le 5 pour l’une, & pour l’autre la somme des trois notes 121 qui sont sous la grande liaison ; ces trois notes sont subdivises en deux autres parties égales, équivalentes à deux croches dont l’une est le premier 1, & l’autre les deux notes 2 & 1 jointes par la seconde liaison, lesquelles sont ainsi chacune le quart de la valeur comprise sous la grande liaison & le huitième du tems entier.

En général ; pour exprimer régulièrement la valeur des notes, il faut s’attacher à la division de chaque tems par parties égales, ce qu’on peut toujours faire par la méthode je viens d’enseigner, en y ajoutant l’usage du point dont je parlerai tout l’heure, sans qu’il soit possible d’être arrête