Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/521

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


des deux contrées communiquoient familièrement entr’eux, non pourtant sans qu’on put remarquer déjà dans les nôtres le germe de cette jalousie, qui est inséparable de l’infériorité. Lully même, alarme de l’arrivée de Correlli, se hâta de le faire chasser de France : ce qui lui sut d’autant plus,aise que Correlli etoit plus grand-homme, & par conséquent moins courtisan que lui. Dans ces tems ou la Musique naissoit a peine, elle avoit en Italie cette ridicule emphase de science harmonique, ces pédantesques prétentions de doctrine qu’elle a chèrement conservées parmi nous, & par lesquelles on distingue aujourd’hui cette Musique méthodique, compassée, mais sans génie, sans invention & sans goût, qu’on appelle a Paris, Musique écrite par excellence, & qui, tout au plus, n’est bonne, en effet, qu’à écrire, & jamais a exécuter.

Depuis même que les Italiens ont rendu l’harmonie plus tire, plus simple, & donne tous leurs soins a la perfection de la mélodie, je ne nie pas qu’il ne soit encore demeure parmi eux quelques légères traces des fugues & desseins ; gothiques, & quelquefois de doubles & triples mélodies. C’est de quoi je pourrois citer plusieurs exemples dans les Intermèdes qui nous sont connus, & entr’autres le mauvais quatuor qui est à la fin de la Femme orgueilleuse. Mais, outre que ces choses sortent du caractere établi, outre qu’on ne