Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/596

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.





AVERTISSEMENT.

DES ÉDITEURS.


Les deux Pieces qui suivent ne sont que des Fragmens d’un Ouvrage que M. Rousseau n’acheva point. Il donna son Manuscrit, presque indéchiffrable, à M. Prévost de l’Académie Royale des Sciences & Belles-Lettres de Berlin, qui a bien voulu nous le remettre. Il y a joint la Copie qu’il en fit lui-même sous les yeux de M. Rousseau, qui la corrigea de sa main, & distribua ces Fragmens dans l’ordre où nous les donnons. M. Prévost, connu du Public par une excellente Traduction de l’Oreste d’Euripide, a suppléé, dans les Observations sur l’Alceste, quelques passages dont le sens étoit resté suspendu, & qui ne sembloient point se lier avec le reste du Discours ; nous avons fait écrire ces passages en Italiques, sans cette précaution, il auroit été difficile de les distinguer du texte de M. Rousseau.