Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/602

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


a faire, ni de droite a gauche, ni de bas en haut, mais qu’il recommençât toujours la ligne ou la page suivante, même en tournant, du lieu même ou finit la précédente, ce qui fait procéder alternativement la moitie de mes pages de bas en haut, comme la moitie de mes lignes de gauche a droite.

Je ne. parlerai point des avantages cette maniere d’écrire la Musique, il suffit d’exécuter une Sonate notée de cette façon pour les sentir. À l’égard des objections, je n’en ai pu trouver qu’une seule, & seulement pour la Musique vocale ; c’est la difficulté de lire les paroles écrites a rebours, difficulté qui revient de deux en deux lignes, & j’avoue que je ne vois nul autre moyen de la vaincre, que de s’exercer quelques jours a lire & écrire de cette façon, comme sont les Imprimeurs, habitude qui se contracte très-promptement. Mais quand on ne voudroit pas vaincre ce léger obstacle pour les parties de chant, les avantages resteroient toujours tous entiers sans aucun inconvénient pour les parties instrumentales & pour toute espece de symphonies ; & certainement dans l’exécution d’une Sonate ou d’un Concerto, ces avantages sauveront toujours beaucoup de fatigue aux concertans & sur-tout a l’instrument principal.

3̊. Les deux façons de notes dont je viens de vous parler, ayant chacune les avantages, j’ai imagine de les réunir dans une note combinée des deux, afin sur-tout d’épargner de la place & d’avoir a tourner moins souvent. Pour cela je note tri Musique ordinaire, mais a la Grecque, c’est-a-dire, en sillons les parties chantantes & obligées, & quant a la Basse