Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t8.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


SCENE VIII.

Angelique.

Insensée que je suis ! mon esprit s’occupe à des badineries pendant que j’ai tant d’affaires avec mon cœur. Hélas ! peut-être qu’en ce moment Valere confirme son infidélité. Peut être qu’instruit de tout & honteux de s’être laisse surprendre, il offre par dépit son cœur à quelqu’autre objet. Car voilà les hommes ; ils ne se vengent jamais avec plus d’emportement que quand ils ont le plus de tort. Mais le voici, bien occupe de son portrait.

SCENE IX.

ANGELIQUE, VALERE.

VALERE, sans voir Angelique.

Je cours sans savoir ou je dois chercher cet objet charmant. L’amour ne guidera-t-il point mes pas ?

ANGELIQUE, à part.

Ingrat ! il ne les conduit que trop bien.

Valere.

Ainsi l’amour a toujours ses peines. Il faut que je les éprouve