Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ainsi pour composer en si Mode mineur, je transposerai la Clef comme pour le Ton majeur de re. Pour fa Dièse mineur, je la transposerai comme pour la majeur, &c.

Les Musiciens ne déterminent les Transpositions qu’à forcé de pratique, ou en tâtonnant ; mais regle que je donne est démontrée générale & sans exception.

COMARCHIOS. Sorte de Nome pour l’ancienne Musique des Grecs.

COMMA, s. m. Petit Intervalle qui se trouvé, dans quelques cas, entre deux Sons produits sous le même nom par des progressions différentes.

On distingue trois especes de Comma. 1°. Le mineur, dont la raison est de 2025 à 2048 ; ce qui est la quantité dont le si Dièse, quatrieme Quinte de sol Dièse pris comme Tierce majeure de mi, est surpassé par l’ut naturel qui lui correspond. Ce Comma est la différence du semi-Ton majeur au semi-Ton moyen.

2°. Le Comma majeur est celui qui se trouvé entre le mi produit par la progression triple comme quatrieme Quinte en commençant par ut, & le même mi, ou sa réplique considéré comme Tierce majeur de ce même ut. La raison en est de 80 à 81. C’est le Comma ordinaire, & il est la différence du Ton majeur au Ton mineur.

3°. Enfin le Comma maxime, qu’on appelle Comma de Pythagore, a son rapport de 524188 à 531441, & il est l’excès du si Dièse produit par la progression triple comme douzieme Quinte de l’ut sur le même ut élevé par ses Octaves au Degré correspondant.