Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


semi-Ton mineur. Cet Intervalle est égal à celui du Bémol ; c’ est-à-dire ; la différence du semi-Ton majeur au Ton mineur :ainsi, pour monter d’un Ton depuis le mi naturel, il faut passer au fa Dièse. Le rapport de ce Dièse est de 24 à 25. Voyez sur cet Article une remarque essentielle au mot semi-Ton.

3̊. Le Dièse enharmonique majeur ou triple Dièse, marque par une croix triple music éleve, selon les Aristoxéniens, la Note d’environ trois quarts de Ton. Zarlin dit qu’il l’éleve d’ un semi-Ton mineur ; ce qui ne sauroit s’entendre de notre semi-Tan, puisqu’alors ce Dièse ne différeroit en rien de notre Dièse chromatique.

De ces trois Dièses, dont les Intervalles étoient tous pratiqués dans la Musique ancienne, il n’ y a plus que le chromatique qui soit en usage dans la nôtre, l’Intonation des Dièses enharmoniques étant pour nous d’une difficulté presque insurmontable, & leur usage étant d’ ailleurs aboli par notre systême tempéré.

Le Dièse, dé même que le Bémol, se place toujours à gauche, devant la Note qui le doit porter ; & devant ou après le chiffre, il signifie la même chose que devant une Note. (Voyez CHIFFRES.) Les Dièses qu’on mêle parmi les Chiffres de la Basse-continue, ne sont Couvent que de simples croix comme le Dièse enharmonique : mais cela ne sauroit causer d’équivoque, puisque celui-ci n’est plus en, usage.

Il y a deux manieres d’employer le Dièse : l’une accidentelle, quand dans le cours du Chant on le placé à la gauche,