Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ORDRE DES DIESES À LA CLEF. Fa, Ut, Sol, Re, La, &c.

Il faut remarquer qu’on ne sauroit employer un Dièse à la Clef sans employer aussi ceux qui le précedent ; ainsi le Dièse de l’ut ne se pose qu’avec celui du fa ; celui du sol qu’ avec les deux précédens, &c.

J’ai donne, au mot Clef transposée, une formule pour trouver tout d’un coup si un Ton ou Mode doit porter des Dièses à la Clef, & combien.

Voilà l’acception du mot Dièse, & son usage, dans la pratique. Le plus ancien manuscrit ou j’ en aie vu le signe employé, est celui de Jean de Muris ; ce qui me fait croire qu’il pourroit bien être en invention. Mais il ne paroît avoir, dans ses exemples, que l’effet du Béquarre : aussi cet Auteur donne-t-il toujours le nom de Dièse au semi-Ton majeur.

On appelle Dièse, dans les calculs harmoniques, certains Intervalles plus grands qu’un Comma & moindres qu’un semi Ton, qui sont la différence d’autres Intervalles engendrés par les progressions & rapports des Consonnances. Il y a trois de ces Dieses. 1º. le Dièse majeur, qui est la différence du semi-Ton majeur au semi-Ton mineur, & dont le rapport est de 125 à 128. 2º. le Dièse mineur, qui est la différence du semi-Ton mineur au Dièse majeur, & en rapport de 3072 à 3125. 3. & le Dièse maxime, en rapport de 243 à 250, qui est la différence du Ton mineur au semi-Ton maxime.. (Voyez SEMI-TON.)