Page:Rousseau - Collection complète des œuvres t9.djvu/451

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Mode de cette Médiante, parce que la Dominante sol du Ton principal fait Tierce mineure sur cette Médiante mi. Au contraire, sortant d’un Ton mineur la, on module sur fa Médiante ut en Mode majeur, parce que la Dominante mi du Ton d’où l’on sort fait Tierce majeure sur la Tonique de celui où l’on entre, &c.

Ces regles, renfermées dans une formule générale sont, que les Modes de la Dominante & de la sous-Dominante soient semblables à celui de la Tonique, & que la Médiante la sixieme Note portent le Mode opposé. Il faut remarquer cependant qu’en vertu du droit qu’on a de passer du majeur au mineur, & réciproquement, dans un même Ton, on peut aussi changer l’ordre du Mode d’un Ton à l’autre ; mais, en s’éloignant ainsi de la Modulation naturelle, il faut songer au retour : car c’est une regle générale que tout morceau de Musique doit finir dans le Ton par lequel il a commencé.

J’ai rassemblé dans deux exemples fort courts tous les Tons dans lesquels on peut passer immédiatement ; le premier, en sortant du Mode majeur, & l’autre, en sortant du Mode mineur. Chaque Note indique une Modulation, & la valeur des Notes dans chaque exemple indique aussi la durée relative convenable à chacun de ces Modes selon son rapport avec le Ton principal. (Voyez Pl. B. Fig. 6 & 7.)

Ces Modulations immédiates fournissent les moyens de passer par les mêmes regles dans des Tons plus éloignés, & de revenir ensuite au Ton principal qu’il ne faut jamais